Few days ago the mucipipal administration of Athens ,having as pioneer the mayor George Kaminis ,conceded a municipal building on Filolaou street N.159to the nazi gang ,in order to accomodate their party offices. )athens-greece)

Posted on July 31, 2011

0



The particular office was designed for the needs of the regional school comittees and ,despite the unanimous conviction from the second communal council,the keys were handed in to the fascists.

In the spring of 2009 para-state members of Xrisi Augi take over a playground in the square of Saint Pantelehmonas ,which resulted in the trampling of the vitality of hundreds of both local and immigrant kids.As if this were not enough ,they put on the daily agenda of the neighbourhood beatings,intolerance,racism and the recruiting of young children from nearby schools.

And unfortunately they don’t stop there.Their rich resume incudes murderous assaults on immigrants and refugees,the bullying of youths in squares and public places as well as the targeting of militants,squats and social areas.

The fascists aspire to be established at the offices of Filolaou ,in order to acquire another base for their terrorist activity.

They wish to sow undisterbed in our neighbourhoods the seeds of social cannibalism and terror ,where at the same time large parts of the society stand up and fight collectively.They wish to poison the society with racial hatred and nationalistic bursts ,while class inequalities are growing and social injustice deepens.It’s no coincidence that last May they took advantage of the tragic death of Manolis Kantaris,in order to sow terror in the center of Athens.It’s no,furthermore,coincidence that in the anti-memorandum demonstration of June 28th and while the police forces were trying with the use of chemicals and globs to disperse the decisive crowd of demonstrators,members of the XRISI AUGI embraced tight with the forces of MAT,who actually smuggled them into the courtyard of the greek parliament,in order to protect their fascist buddies from the wrath of the crowd.

ARE WE WILLING TO TOLERATE THE NAZIS ACTINGUNDISTURBEDIN OUR NEIGHBOURHOODS?

To poverty,unemployment,wretchedness we answer with solidarity. To racism and social segregation we answer with common,self-organised struggle of native and immigrants,of young and old,of workers and unemployed.

To cannibalism and alienation we answer with collectivity.

The struggle against facism is a matter of life and dignity.

Not a single inch to the enemies of freedom.

FASISCM IS NOT JUST A SPECTACLE IN THE MEDIA! NEITHER IN PAGKRATI,NOR ANYWHERE KICK THE NAZIS OUT OF EVERY NEIGHBOURHOOD!

Assembly of inhabitants

in france:

Depuis quelques jours, le service responsable de la municapilité d’Athènes,en premier lieu, le maire Kaminis, à laissé des facilitées à la municipalité concernant la rue de Filolaou, au numéro 159, aux gansters nazistes de Hrisi Avgi afin qu’ils puissent ouvrir un bureau propre à leur parti.

Celui-ci étant destiné aux besoins des comiteé scolaires, et contre l’avis unanime du deuxième conseil de communauté, les clés ont données aux fachistes.

Au printemp 2009, un groupe armé de Hrisi Avgi a occupé un parc d’enfant sur la place de Aghios Panteleimonas et ont ainsi tué la vivacité des enfants du quartier, immigré ou locaux.

Cela change la vie quotidienne, occupée désormais par la violence et l’intolérance, le racisme et le recrutement d’adolescent à leurs causes provenant des écoles avoisinantes. Comme si cela ne leur suffisait pas ! Leurs listes d’action consistent à agresser soit physiquement, soit moralement, les jeunes sur les lieux publics . Des attaques mortels sur les immigrés et les refugiés, ciblant les résistants et les résistantes, les squats, et en général les lieux de vie sociale. Les fachistes aspirent à installer un bureau dans la rue Filolaou pour avoir une autre base pour les actions terroristes. Ils veulent promouvoir sans dérangement le cannibalisme social et imposer la peur dans notre quartier. Cependant, une grande partie de la socièté se révolte et résiste collectivement.

Les fachistes veulent empoissonner la socièté avec la haine raciste et les délires nationalistes. En même temps, la diversité des classes augemente et l’injustice sociale est de plus en plus profonde. Ce n’est pas par hasard qu’au mois de Mai dernier, ils ont exploité la mort tragique de M . Kadari (une histoire de vol au centre d’Athènes) pour installer la peur au cœur de la ville avec des attaques fachistes. Et ce n’est pas pour rien aussi, que pendant la manisfestation du 29 Juin, contre le vote du nouveau programme d’austerité, les membres de Hrisi Avgi en collaboration avec les CRS (policier), on profiter de cette situation pour s’echapper de l’esplanade du Parlement, afin de se protéger de la rage du peuple. Celui-ci expérimentant une attaque sauvage à la bombe lacrymogène avec une détermination sans faille.

Est-ce que l’on va laisser les Nazis progresser dans nos quartiers sans reagir ? Pour la pauvreté, le chômage et la misère, nous répondons avec la solidarité. Pour le racisme et les séparations sociales, nous repondons avec la lutte autogérée commune entre les immigrants et les locaux, les jeunes et les vieux, les travailleurs et les chômeurs.

Pour l’aliénation et le cannibalisme, nous repondons avec la collectivité.

La lutte contre le fachime est un sujet de la vie et une question de dignité, il n’y a pas de place pour les ennemis de la liberté

. Le fachisme n’est pas seulementune image sur un écran Ni à Pagrati, ni nulle part ailleur. Pas de fachiste dans nos quartiers. Assemblée des Habitants.

http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=1323184

Advertisements
Posted in: action, news